ACTIONS CULTURELLES

2021

Dans le cadre de ses actions éducatives, le CAUE Rhône Métropole porte avec les équipes enseignantes de deux classes de 4ème des collèges Faubert et Jean-Moulin de Villefranche-sur-Saône le projet pédagogique intitulé Récits d'espaces / Espaces de récit.

Pour accompagner les enseignants et les élèves dans ce projet, le CAUE Rhône Métropole a mandaté deux intervenants de la Compagnie de théâtre La Chambre Noire : Raphaël Patout (auteur et metteur en scène) et Arnaud Chevallier (metteur en scène et scénographe).

Tous deux ont invité les élèves à produire des formes variées (images, textes, dessins...) pour faire émerger et récolter des récits personnels sur leur pratique du collège.

A travers une série d'ateliers qui a mobilisé les élèves autour de leur expérience de l'espace et du temps scolaire, il s'est agit, pour les artistes, "de partir du présent de ce qui est sous leurs yeux, et peu à peu les amener à expérimenter leurs projections, leur imaginaire, leurs rêves ... à raconter le grand dehors ... leur horizon".

Après ces quatre jours de résidence en alternance entre les deux collèges, un temps de restitution a été proposé en 2021 - avec des aménagements liés à la crise sanitaire.

Le projet pédagogique "Récits d'espaces / Espaces de récit" s'inscrit dans le cadre du PTEAC de Villefranche-sur-Saône, un dispositif financé par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la DAAC de l'Académie de Lyon, les collèges Faubert et Jean-Moulin et le CAUE Rhône Métropole.

2020

Suite à un atelier imaginé par le metteur en scène Raphaël Patout, 35 élèves du Lycée agricole Félix Kir de Plombières-les-Dijon présentent une installation sur la relation qu’ils entretiennent avec le monde et les lieux liés à leur scolarité.

« Depuis quatre ans, je travaille sur la question de l’architecture, de l’urbanisme, et plus largement sur la question de « l’habiter », c’est-à-dire sur la façon dont notre rapport au bâti et aux paysages vient structurer notre manière de penser, notre manière de vivre. Quand Benoît Lambert m’a proposé de participer au Festival I-Nov-Art, j’ai eu envie de prolonger un projet intitulé Cartographier l’intime, réalisé au Lycée Félix Kir, il y a deux ans. J’ai ainsi interrogé 35 élèves sur leur façon de percevoir cet établissement scolaire.

Des adolescents débordant de vie

Nous sommes partis de leur expérience concrète des lieux qui composent leur lycée, mais aussi des territoires qui existent au-delà : le « grand dehors ». Ces lycéens ont raconté comment ils habitent le monde. Pour cela, ils ont écrit des textes et produit des images. Toute cette documentation a fait l’objet d’une mise en forme, effectuée avec le scénographe Antoine Franchet, qui a donné lieu à une exposition. Au sein de cette installation, ce sont tous les rêves de ces jeunes gens riches d’idées qui s’expriment, toute la créativité de ces adolescents débordant de vie. »

M.P.S.

Journal La Terrasse

Propos recueillis / Raphaël Patout
Parvis Saint Jean / Conception Raphaël Patout

Publié le 25 octobre 2020 - N° 288