BÂTIR

2021

Première le 27 Avril 2021 aux Célestins - Théâtre de Lyon

CieLaChambreNoire-Batir-©FannyDesbaumes-Exportweb-1.jpg

Bâtir : fabriquer l’utopie

Francis, architecte autodidacte et profane en beaucoup de choses, souhaite créer la Città Nuova, la ville nouvelle !

N’est-il pas temps de remettre la ville en chantier sur de nouvelles fondations ? N’est-il pas temps de tout raser tel que l’envisageait Le Corbusier pour Paris ? N’est-il pas temps de remettre au centre de nos existences la question du plaisir ? De le réélaborer à partir de ce principe ? Et de ne pas laisser capturer cette part de nos vies par la société marchande ?

Depuis plus de deux ans, il a voyagé. Il a arpenté diverses villes et a fait de ces visites un objet d’étude et d’expérimentations. Nourri par ailleurs de lectures variées, il a peu à peu élaboré son discours et l’a mis à l’épreuve. Il a organisé des réunions publiques lors desquelles il a exposé ses hypothèses et les premières esquisses de la Città Nuova.

Il a rencontré des contradicteurs, mais aussi des sympathisants. Aujourd’hui, il a réuni quatre d’entre eux au sein d’un atelier improvisé et il désire partager sa réflexion.
Radicalement différents, tous partagent cependant un même constat désespéré, une même mélancolie : ils ne peuvent pas continuer comme ça ! Ils sentent bien qu’il s’agit aujourd’hui de recréer du sens, de penser et de construire autrement.

Mais qu’est-ce qu’on a fait pour en arriver là ?

Tous se sentent prisonniers d’une catastrophe présente et à venir qui est à la fois écologique, économique et humaine. Ils veulent agir, mais dans quel sens poursuivre et persévérer ?

Il va bien falloir continuer... continuer à bâtir.... Mais bâtir quoi maintenant ?

Pour s’emparer de cette question, ils ont fait le choix de partir de la vie concrète afin de ne pas se perdre dans les méandres de l’abstraction. Ils ont fait le choix de repenser les choses à partir de l’architecture et l’urbanisme.

Il faut repenser nos vies par l’espace. Il faut repenser la ville et nos corps dans celle-ci.

Dans ce but, ils ont décidé d’aménager un atelier, un espace de pensée, un lieu d’expérimentation afin d’entrevoir quelles pourraient-être les nouvelles fondations de la vie en commun. S’inspirant librement de textes d’architectes, de réflexions d’économistes, d’extraits de la littérature, de fragments de leur propre vie, ils pensent à voix haute. Ils cherchent. Ils agissent et pensent par l’action. Ils construisent des maquettes. Ils émettent des hypothèses. Ils affirment et parfois balbutient, voire se contredisent. Ils tentent en tout cas de dessiner de nouvelles voies, de tracer des chemins inédits. Les spectateurs sont invités à partager ce chantier, à entendre cette partition à cinq voix, à assister à la pensée en train de se faire, à jouer à ce jeu qui ne trouve de limites que dans celles de nos imaginations.

La question de l’habiter - une question d’actualité

Dans le contexte de la crise sanitaire que nous traversons, la question de l’habiter a un caractère singulièrement actuel. Nous sommes partiellement ou totalement privés du « dehors ». Il nous faut repenser notre travail, nos loisirs et notre repos au sein d’un même espace, ce qui entraîne parfois un réaménagement de nos logements. Suivant où l’on habite et notre type de logement, nous sommes amenés à transformer notre cuisine en bureau, notre salon en salle de yoga. Cette manière de ré-agencer relève de l’architecture.

Par ailleurs, le confinement entraîne un changement d’échelle. Alors qu’en temps normal nous pouvons circuler librement, vivre à l’échelle d’un quartier, d’une ville, du territoire national, voire international, il nous faut réélaborer l‘ensemble de nos vies à l’échelle de notre habitat. Ceci provoque une confusion des espaces privé et public si l’on considère que le repos et le loisir sont de l’ordre de l’intime et le travail de l’ordre du politique. Cela vient contrecarrer une valeur importante de notre époque : la mobilité.

En bref, nous sommes en train de vivre un moment de réinvention de nos pratiques et en particulier celles relatives à nos lieux d’habitation. L’essayiste et philosophe Paul B. Preciado estime que ces transformations génèrent de nouvelles manières d’être ensemble, d’être avec l’autre, et va jusqu’à dire que cela modifie nos désirs.

Ce bouleversement des espaces met la question de l’habiter au centre de nos préoccupations.

C’est dans ce contexte que se fera la création de Bâtir. J’ai choisi de l’intituler ainsi
en référence au texte de Martin Heidegger Bâtir, Habiter, Penser. Celui-ci décrit comment ces trois actions sont liées et participent d’un même ensemble. Nous l’aurons comme toile de fond pour créer ce spectacle qui se propose de raconter comment l’architecture conditionne nos pensées, nos imaginations, voire nos désirs individuels et collectifs.

Il trouve son origine dans le spectacle Cittá Nuova, que j’ai écrit et mis en scène avec le comédien Damien Houssier en mai 2016. Cette forme solo ressemble à une conférence gesticulée, réalisée par Francis, un jeune homme qui s’improvise architecte et qui tente d’inventer la Città Nuova, la ville nouvelle. Elle a été représentée plus d’une centaine de fois dans des lieux souterrains, des théâtres, des festivals, des entreprises, des lieux dédiés à la promotion de l’architecture.

Cette première approche du sujet nous a donné l’envie d’inventer une suite : Bâtir.

 

Raphaël Patout

Avec

Pierre-Francois Doireau, Josée Drevon, Damien Houssier, Elisabeth Hölzle et Pauline Huruguen

 

Texte et mise en scène

Raphaël Patout

 

Scénographie

Géraldine Trubert

Costumes

Sigolène Petey

 

Régie générale et lumières

Hugo Dragone

 

Son

Mathilde Billaud

 

Iconographie

Alban Gervais

 

Construction

Elise Nivault

 

Production et diffusion

Martine Desmaroux et Valérie Perriot-Morlac

 

Production

Cie La Chambre Noire

 

Coproductions

Théâtre Dijon Bourgogne - CDN de Dijon ; Les Célestins - Théâtre de Lyon ; Théâtre de la Cité internationale de Paris ; La Maison - Scène conventionnée Arts et territoirede Nevers ; DRAC Auvergne Rhône-Alpes ; Région Auvergne Rhône-Alpes ; Ville de Lyon ; et le mécénat des entreprises Bimly, Médiapps innovation et de la fondation Vicat

Partenariats

CAUE 69 - Conseil d’Architecture, de l’Urbanisme et de l’Environnement de la Métropole de Lyon; ENSAL - École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon

Photos

©Fanny Desbaumes

DATES

 

saison 22-23

*à venir

 

saison 21-22

*Théâtre de la Cité Internationale – Paris (75) -11, 12, 14, 15, 16, 18, 19, 21, 22, 23 octobre 2021

*La Maison – Scène conventionnée Arts et territoire de Nevers (58) - 7 octobre 2021

saison 20-21

*Théâtre Dijon Bourgogne – CDN de Dijon, dans le cadre du Festival Théâtre en mai (21) - 13, 14, 15 mai 2021 – annulé pour cause d’épidémie de Covid-19

*Les Célestins, théâtre de Lyon (69)
27, 28, 29, 30 avril et 4, 5, 6, 7, 8 mai 2021
– annulé pour cause d’épidémie de Covid-19